Profil-lesb

Pas encore inscrite ? Inscris-toi vite !
plus de 7 000 utilisatrices !
Profil-lesb

Forum homosexuelle / Lesbienne de rencontre et d'entraide

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sondage

Pour une sortie forum entre filles, tu préfères:
23% 23% [ 9 ]
23% 23% [ 9 ]
10% 10% [ 4 ]
18% 18% [ 7 ]
8% 8% [ 3 ]
20% 20% [ 8 ]

Total des votes : 40

Derniers sujets

» Ce que vous regardez en 1er...
Hier à 22:50 par Plume67

» G33K 0R N0T G33K ?
Hier à 0:10 par Mitsuki

» Célibat : Vos pour et vos contre ?
Ven 2 Déc - 21:43 par Gardelen

» et les lettres alors
Mar 29 Nov - 14:07 par Yohanane

» Besoin d'avoir quelques réponses..
Lun 28 Nov - 21:09 par sansdrap

» Désirez-vous un/des enfants?
Lun 21 Nov - 9:09 par Plumemagique

» Aloha
Dim 20 Nov - 1:26 par Yohanane

» Je suis...
Dim 20 Nov - 1:23 par Yohanane

» Nouvelle un peu perdue
Lun 14 Nov - 17:35 par Metleau

» Ma présentation
Ven 11 Nov - 1:55 par yukirocks

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 164624 messages dans 5861 sujets

Nous avons 7612 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est #ide34

Livre d’or du forum

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 279 le Sam 29 Mar - 0:33


Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Partagez

lunasun
Ptite Nouvelle
Ptite Nouvelle

Age : 29
Departement : île de france

Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par lunasun le Ven 27 Juin - 21:06

Bonjour,

Je me permets d’ouvrir un topic car j’aimerais trouver des réponses à mes interrogations et mon mal être face à un « événement » familial.

En effet, nous sommes plusieurs frères et sœurs, issus d’une famille monoparentale et de pères différents (nous ne rentrons donc pas dans le modèle de la famille type  Laughing 

Ma grande sœur jouait au foot depuis quelques années. Je me souviens qu’un proche disait qu’il s’agissait d’un milieu de lesbiennes et qu’elle en deviendrait une. Ma sœur a toujours été très masculine et n’a jamais eu de copains ; je viens de lire le topic sur l’innée / l’acquis en matière d’orientation sexuelle. Je me suis renseignée auprès de médecins, qui m’ont dit qu’il y avait des 2. Lors de la grossesse, si la mère produit trop de testostérones, cela influence déjà le fœtus. Puis viennent les expériences de vie…

Pour l’anecdote, j’ai su il y a peu que 90% de l’équipe était effectivement lesbienne, même celles qui avaient mari et enfants… C’est ainsi que j’ai mieux compris pourquoi, dans le livre de fin d’année que l’équipe rédigeait, figuraient des photos à caractère pornographique… plutôt choquantes pour une ado innocente de 15 ans que j’étais à l’époque… pale 

Il y a un peu plus de 10 ans, elle est partie violemment de la maison, du jour au lendemain à la suite d’une n-ième dispute, nous laissant dans l’incompréhension la plus totale, le désarroi, tristesse… et accessoirement avec un crédit sur les bras pour sa voiture. Des conflits étaient apparus depuis quelques temps à cause du foot et des sorties de plus en plus régulières, sans se soucier si nous avions besoin d’elle à la maison. Je peux comprendre le besoin de vivre sa vie (je n’aborde pas la sexualité dans ce besoin) quand on a 20 ans… mais c’était tellement violent, et ça avait l’air tellement programmé. Nous habitions à la campagne à cette époque, donc autant dire pas un chat aux alentours. Elle est partie sans la voiture, il y avait donc quelqu’un qui l’attendait, puisque nous avons essayé de la rattraper quelques minutes plus tard, en vain.

Je vous passe les détails suivants  Sleep (notamment la gifle qu’elle a infligé à ma mère, et la bagarre que j’ai eu physiquement avec elle, lorsque nous avions récupéré la voiture qu’elle nous avait subtilisé après son départ, mais  nous laissant payer le crédit bien sûr...). Quelques mois plus tard, un contact a été établi et, bien que très en colère contre elle, j’ai insisté pour que ma mère renoue le dialogue. C’était ma grande sœur, mon modèle quand j’étais petite, je la suivais partout, faisait tout comme elle…

Elle avait pris en location un appartement (en n’oubliant pas de soutirer quelques sous à ma grand-mère, et ma mère au passage). Quand nous allions la voir à l’improviste il n’y avait jamais personne… Elle nous prenait pour des imbéciles lorsqu’on lui relatait. « bah non j’étais là, c’est étrange » disait-elle. Elle a rendu par la suite ses appartements (car il y en a eu plusieurs d’affilée) et prétexté que sa chef l’hébergeait le temps qu’elle se retourne. Nous avons donc su qu’en fait elle a toujours habité chez elle depuis son départ de la maison. Et cette « colocation » dure maintenant depuis plus de 10 ans. Elles travaillent ensemble, vivent ensemble, ne sortent jamais séparément sauf pour aller voir la famille.

Elle soutient mordicus qu’il s’agit d’une coloc. Sauf, que lorsqu’il y a 2 chambres et que les lits sont dans la même pièce, qu’elles viennent d’acheter leur logement, qu’il y a des photos sur lesquelles elles sont collées l’une à l’autre… au bout d’un moment l’évidence est là.

Je vis très mal cette situation, j’essaie de ne pas y penser, car sinon je rumine et me mets dans des états pas possibles, impactant sur mon humeur et donc mes relations avec mes proches… Sa copine a 20 ans de plus qu’elle. Est-ce un désir de maternité de sa part ou une homo ? Car elle n’a pas d’enfants et n’a eu que des échecs avec les hommes… comme ma mère.

Notre mère nous a toujours encouragé à nous méfier des hommes, de ne pas les fréquenter trop tôt, vivre notre vie, ne pas se soumettre… le discours d’une femme et mère célibataire qui a été blessée par ses relations amoureuses, et que je comprends de par son expérience. Toutefois, enseigner à ses enfants une telle image des hommes n’est pas forcément encourageant à se mettre en couple hétéro, je peux le concevoir.  Ma sœur est donc restée, selon ses dires elle ne veut pas fréquenter d'hommes pour du sérieux car aime sa liberté, (je pense, ou à moins que ce ne soit un prétexte…) sur cette image négative des hommes et des pères (aux abonnées absents).

On a eu plusieurs fois l’occasion de fréquenter ma sœur et sa copine dans la vie quotidienne (au début nous croyions aux dires de ma sœur pour sa colocation en tout bien tout honneur): ma sœur se comporte comme une enfant de 3 ans (alors qu’elle a une trentaine d’années), qui fait caprices sur caprices devant cette femme qui pourrait être sa mère. Ca m’énerve au plus haut point ! Ma sœur qui nous a quitté car elle voulait sa liberté ! Là voilà à faire des caprices, à être gavée comme une oie à cause des repas trop riches que sa copine/mère lui fait, à se faire servir (à tel point qu'elle  ne se lève plus lorsqu'on est chez ma mère pour aider à servir, débarasser, c'est à nous d'être à son service), à ne connaître aucune expérience amicale ou amoureuse (je garde toujours espoir qu’elle tombe amoureuse d’un garçon et de devenir tata) en dehors de cette femme, à se mettre en pyjama dès qu’elle rentre du travail… enfin bref.

Ça me dégoute et m’attriste qu’elle ne profite pas de sa jeunesse, d’autant plus quand je les imagine dans leur intimité, ou dans 20 ans, ma sœur à changer les couches de sa coloc’… !

Je ne sais pas quoi penser… certes, je ne changerai pas sa vie, et après tout c’est celle qu’elle a choisi, mais je suis à la fois en colère et triste pour elle. Triste et inquiète, car elle est entièrement dépendante de cette femme : travail, logement, vie sociale… Le jour où ça n'ira plus entre elles, que se passera-t-il?

Avant, nous étions une fratrie joyeuse, proche, complice… maintenant c’est le néant absolu.

Est-elle homosexuelle ? Sa copine l’a-t-elle encouragé en alimentant et soutenant le discours que tenait ma mère envers les hommes ?
Sa copine est de confession juive, et elles sont souvent reçues chez la famille, comment cette religion perçoit les relations homosexuelles ? Il me semblait que lorsque les fidèles sont très pratiquants (ce qui est le cas), ce genre d’orientations sexuelles est mal perçu ?

Il faut savoir que le dialogue est totalement rompu avec ma sœur, nous nous voyons chez ma mère, mais aucun contact sinon, aucune complicité entre nous. Je me suis quelques fois énervée contre elle, et lui ai reproché la manière dont elle était partie, l’orientation sexuelle qu’elle avait choisie… Donc forcément, ça n’a pas arrangé les choses.

L’homosexualité n’est pas tellement acceptée dans ma famille, peut être est ce la raison pour laquelle ma sœur n’arrive pas à nous avouer son mode de vie ? Elle arrive parfois à nouer un dialogue avec ma mère, mais reste muette lorsque ce sujet est abordé.
Toutefois, ma sœur vient régulièrement à la maison et sa vie privée est donc un sujet tabou, bien qu’elle n’hésite pas à utiliser le « on » au lieu du « je » pour décrire ses activités, ce qui glace un peu l’ambiance… ma mère n'en tient pas compte (bien qu'elle soit totalement contre cette relation), mais moi ça me chamboule totalement et j'évite même le sujet avec ma mère tellement ça en devient insupportable.

Ce qui est étrange c’est que je côtoie des gens (très proches de moi) qui sont homosexuels, et je parle librement avec eux de leurs relations (sans jamais évoquer le cas de ma sœur, qui reste tabou pour moi, et honteux…). Pourquoi je n’accepte pas celle de ma sœur ? Peut être parce qu’elle n’a rien clarifié ?

Personne ne connaît la situation de ma sœur, je dis toujours qu’elle est célib’, vieille fille avec ses 2 chats…

J’ai essayé de peser mes mots pour ne blesser personne, mais j’ai également essayé d’exprimer au mieux ce que je ressentais.

Quelqu’un aurait-il des conseils à me donner afin de mieux accepter cette situation, ou des expériences de vie similaires ?

Merci d’avance pour votre aide.

Raiponce
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 34
Departement : Paris

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par Raiponce le Sam 28 Juin - 0:27

Bonjour Lunasun! Je vais tacher d'être claire pour t'aider au maximum.
Tout d'abord je me permets de remarquer que tu sembles excessivement touchée par la situation de ta sœur, tu donnes le sentiment d'être personnellement investie d'une mission de "sauvetage", et dans une révolte qui te gâche ta propre vie. Seulement voilà: ce n'est pas ta vie. Et ta sœur a fait des choix, qu'il te faut respecter et digérer, même si tu ne les approuves pas. J'ai le sentiment que tu la juges beaucoup. Mais ne penses tu pas que cette situation dans laquelle elle s'enlise traduit un profond mal-être chez elle? Qu'elle n'est pas forcément heureuse ainsi, mais que c'est sa façon à elle de compenser des manques, des carences, et de faire face à son existence?
Ce n'est pas en la jugeant et en la stigmatisant que tu l'aideras. Si tu as envie de l'aider (je pense qu'au fond de toi c'est ce que tu souhaites, car sous la colère on perçoit la tendresse pour la sœur qu'elle a été pour toi). Je pense personnellement que ce n'est pas en tapant du poing sur la table ou en braquant une personne qu'on l'aide à prendre conscience de certains dysfonctionnements. Je pense que l'accompagnement et la bienveillance en toute circonstance, malgré ses choix que tu réprouves, lui feront du bien et lui donneront confiance pour ouvrir les yeux.
On ne peut pas décider de la vie de quelqu'un d'autre, ni prendre des décisions à sa place, en revanche on peut l'accompagner dans ses choix, être là quand ça va mal, être à l'écoute. La disponibilité et la bienveillance feront qu'un jour elle se confiera peut être à vous, et acceptera de recevoir des conseils, ou des avis. Je pense que là c'est la confiance qu'il vous faut restaurer, pour qu'elle se sache épaulée et accepte votre aide.
Je pense par ailleurs qu'il faut que tu fasses un tri dans tout ce que tu reproches à ta sœur. Dans ton récit on remarque que tout se mélange: ta colère face à son comportement vis à vis de ta mère, sa désinvolture, sa tendance à réclamer ou disparaître avec l'argent du foyer, sa non-prise en charge, son homosexualité, l'écart d'âge avec son amoureuse...tu vas même jusqu'à lui reprocher de manger trop riche! Ta colère est grande. Tu as beaucoup de conflits à régler avec elle. Règle les d'abord avec toi même auparavant, c'est mon conseil.
Par ailleurs je n'ai pas très bien compris le rapport que tu établis entre la pornographie et le milieu homosexuel...il faudra que tu m'expliques je suis perplexe!
Enfin je t'engage à ne pas considérer l'homosexualité comme une tendance innée ou acquise. Ces histoires de  sécrétion excessive de testostérone maternelle durant la grossesse sont des foutaises, des propos tenus par des confrères peu scrupuleux dont je ne soutient pas les hypothèses farfelues. D'ici à l'eugénisme il n'y a qu'un pas.

Une dernière chose: si ta sœur est homosexuelle et que tu l'aimes, il va bien falloir que tu acceptes son orientation sexuelle! Avec le sourire et la souplesse, c'est mieux! Ça fait moins de dégâts et de drames dans les chaumières... Souviens toi que c'est ta sœur aimée, que tu veux sa joie et son épanouissement, quelle que soit la voie qu'elle choisit! Et ne pleure pas, tu pourras quand même être tata, c'est pas un problème. Les lesbiennes aussi, peuvent faire des bébés!! cheers

SakaMasika
Bavarde
Bavarde

Age : 24
Departement : Madagascar
Emploi/Etude : étudiante

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par SakaMasika le Sam 28 Juin - 1:08

Bon donc tu ne supposes pas, tu es sure qu'elle est lesbienne. Mais j'ai l'impression que tu places les "causes" des defauts de ta soeur sur son homosexualite: son "immaturite" et tout.
J'ai l'impression que tu lui en veux d'avoir capte un peu trop longtemps l'attention de votre mere (Je ne parlerai pas du fait que tu mets sur le dos de ta mere son "virement" de sexualite mais je te dis que ca n'influence en rien la sexualite d'une personne l'education qu'on recoit.) sur des faits pas trop glorieux ou "anormaux" alors que toi tu suivais le droit chemin.
Tu ne pourras accepter l'homosexualite de ta soeur qu'en arretant de la juger et en arretant de penser qu'elle est "devenue" homosexuelle pour fuir les problemes.

my-own-universe
Pas timide
Pas timide

Age : 28
Departement : Dijon

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par my-own-universe le Sam 28 Juin - 1:12

J'avoue que j'ai du mal à être objective face à tes dires, mais je vais essayer de rester neutre.

Tout d'abord l'orientation sexuelle de ta soeur, le foot, le fait qu'elle soit garçon manqué, blabla, tout cela n'est que du blabla comme je le dis si bien, ma meilleure amie était ainsi et elle à une fille et est mariée aujourd'hui...
"Fréquenter" des gens d'une sexualité différente ne rend pas homosexuel sinon le monde entier serait soit complètement hétéro soit complètement homo.

Je pense en effet que tu dois accepter dans un premier temps son homosexualité, je ne pense pas par contre qu'elle "doit" l'avouer, c'est sa vie, cela ne devrait même pas exister, mais je suis moi même en plein coming out, et c'est une épreuve très très difficile à surmonter, et d'après ton récit vous l'avouer ne lui apportera pas de soutien supplémentaire, c'est surement pour ça qu'elle ne dit rien.

Ensuite pour sa relation actuelle, excuse moi de mes mots, mais ce ne sont pas tes affaires, le couple a un fonctionnement qui lui est propre, qui te dit qu'elle ne fait pas tout chez elle, et que justement quand elle vient chez vous elle souffle une seconde?

Je ne suis pas de votre famille, mais je sais qu'en aucun cas le passé de votre mère n'a influencé son orientation sexuelle, sinon ne serais-tu pas toi aussi attiré par la gente féminine?

Je pense que tu as besoin d'accepter ça dans un premier temps, ta soeur n'est peut-être pas hétéro, est ce que ça change ta vision d'elle? est-ce que tu l'aime moins? ce sont des questions que tu dois te poser et qui te feront avancer je pense. Ensuite tu pourra lui parler de ce qui te dérange par rapport à la famille. Tes amis homo ont peut-être plus de soutien que ta soeur, et donc en parle plus facilement, de même ta soeur doit parler ouvertement à ses amis, les relations amicales et familiales sont très différentes.

Bref, accepte la dans un premier temps et ensuite tout sera plus facile tu verras.


Dernière édition par my-own-universe le Sam 28 Juin - 1:25, édité 1 fois

emilieopsire
Posteuse habituelle
Posteuse habituelle

Age : 49
Departement : france

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par emilieopsire le Sam 28 Juin - 7:18

Et pourquoi ne pas lui poser la question à elle ?
Ta soeur est peut-être homo et alors ?
Aide là si tu l'aimes à extérioriser car dis toi que c'est surement elle aussi qui est mal à l'aise.
C'est vrai qu'à te lire tu sembles la juger or personne n'a le droit de juger...
Je n'aime pas non plus quand on dit de part et d'autres : elle a fait un choix de vie. L'homosexualité n'est pas un choix, cela s'impose à notre corps et notre âme.
Je pense que tu devrais essayer de renouer et de la comprendre, tout en douceur et reste convaincue que tu accepterais mieux la situation.Very Happy 
Ceci étant je peux te comprendre aussi. Ta soeur n'est pas rentré dans le moule que la société et la famille aurait voulu et cela vous "déçoit", vous choque, etc... mais tout ça c'est pas grave, l'essentiel est qu'elle soit HEUREUSE elle ! Donc si elle est heureuse, tu dois l'être pour elle.
Sa femme est plus âgée et alors ? c'est pour elle un équilibre et pour le coup là, c'est son choix
Je te conseille donc de lui parler en douceur et de l'intégrer.
Quant aux bêtises de ses 20 ans , quji n'en fait pas ? ça n'a rien à voir avec son homosexualité
Je vous souhaite toutes deux de vous retrouver... Very Happy 

Line18
Bavarde
Bavarde

Age : 22
Departement : Belgique
Emploi/Etude : 3ème bac littéraire

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par Line18 le Sam 28 Juin - 15:52

Bonjour Lunasun !

Eh bien, je comprends que tu te poses des questions concernant ta sœur et je pense aussi que tu devrais essayer d'avoir une conversation avec elle, entre sœurs. Mais avant d'en parler avec elle, je crois que tu devrais être prête à tout entendre et ne pas poser de jugement sur ce qu'elle va te dire... Car, si ce n'est pas facile pour toi, imagine combien c'est difficile pour elle... Choisir entre son bonheur personnel et les attentes de sa famille... Souvent, la famille fait des projections pour l'enfant "Elle se mariera, elle aura beaucoup d'enfants,..." Le problème, si c'en est vraiment un, c'est ce que ce n'est pas toujours le cas...

Je ne sais pas comment t'expliquer, quand tu comprends que tu es homosexuelle, il se passe plein de choses dans ta tête... (Du moins, ce fût le cas pour moi!) D'abord tu te remets en question, tu ne comprends pas trop pourquoi tu es différente, pourquoi tu aimes les filles et pas les garçons comme la plupart des gens... Alors tu te sens un peu seule et tu n'oses pas forcément en parler parce que tu as peur qu'on te juge, qu'on ne te regarde plus de la même manière et qu'on dise de toi "C'est dommage, une fille comme ça". Cette situation dure un moment, puis tu arrives à mettre des mots sur ton homosexualité parce que tu as comparé tes émotions et compris que tu étais attirée par certaines filles et que malgré toi, tu n'éprouves rien pour les hommes, pas même l'envie d'en embrasser un.

Au bout d'un moment, tu décides de t'affirmer parce que tu comprends que c'est tout aussi naturel pour toi d'aimer les femmes que pour d'autres d'aimer les hommes... Et tu commences à écouter ton cœur, à vivre ta vie... Sachant que le sujet est tabou dans certaines familles, certaines ne veulent pas faire leur coming out simplement parce qu'elles savent qu'on les jugera et que leur bonheur est moins important que le fait de respecter le schéma classique du couple hétéronormé auquel on est habitué...
Les véritables questions à se poser sont les suivantes, du moins je le crois:
- Ma sœur est-elle heureuse avec sa partenaire?
- Si cela fait 10 ans qu'elles sont ensemble, pourquoi ne pas croire que c'est du sérieux et qu'elles puissent être heureuses comme ça?
- Devrais-je me sentir mieux de savoir ma sœur en couple avec un homme alors qu'elle serait malheureuse avec lui? De quoi dois-je vraiment me réjouir? De son bonheur ou de l'idée que j'ai du bonheur?
- Et si j'étais dans la peau de ma sœur et que j'étais amoureuse de cette fille, ne me sentirais-je pas triste de voir que ma famille n'accepte pas que je sois heureuse avec une fille?
- ...

Puis tu dois aussi te dire qu'être homosexuel(le), ce n'est pas une affaire de bien ou de mal mais de cœur, de sentiments, d'attirance... Tu sais, je suis homosexuelle mais ce n'est pas parce que je déteste les hommes, ils ne m'ont rien fait ! C'est juste que je préfère la compagnie, le sourire, la complicité et le charme d'une fille... Au début je ne l'acceptais pas trop, je me disais "Mais enfin, tu fais ta rebelle, ça te sert à quoi d'agir différemment des autres? Pourquoi tu serais comme ça?"... Puis j'ai compris... Pourquoi je ne serais pas comme ça?

Nous avons derrière nous des siècles et des siècles de confusion intellectuelle... Qu'est-ce que la normalité? Qu'est-ce que le sens commun? D'après de grands philosophes, une norme est une sorte de "règle" qui émane de la majorité des individus. La norme, c'est ce qu'il existe de plus fréquent, c'est tout. Ce n'est pas pour cette raison que c'est "anormal"... La preuve, c'est que l'homosexualité existe chez une multitude d'espèces animales différentes ! Donc, c'est bien dans la nature, quoiqu'on en dise...
Puis, on peut aussi se poser la question de la normalité à travers l'évolution des normes en fonction de l'époque dans laquelle on vit... Je pense notamment aux mœurs de la Grèce antique où un homme était considéré comme tel uniquement s'il avait des relations sexuelles avec d'autres hommes... Epoque à laquelle on disait qu'une femme servait uniquement à faire des enfants mais qu'on couchait avec un homme pour avoir du plaisir... Et, à cette époque, il n'y avait rien de plus normal que l'homosexualité.
Quand on y pense, c'est le contexte +- inverse de la société actuelle... Tout ça pour dire: qui a raison? Qui peut se venter de détenir LA vérité? Personne... La seule chose que l'on puisse faire, c'est d'être à l'écoute de son cœur parce qu'on a qu'une vie et ce serait dommage de ne pas connaître l'amour pour faire "comme les autres" ou encore "pour être bien vu"... Au final, qu'est-ce que ça veut dire? Rien du tout... Qu'on doit se plier à des normes que la société nous impose au nom de l'idée du bonheur... Seulement, le bonheur revêt des formes différentes, personne n'a exactement la même notion de bonheur... Pour certains, il s'agit d'avoir des enfants, pour d'autres de réaliser et de vivre un rêve, de faire le tour du monde ou encore de profiter de la vie en faisant la fête à n'en plus dormir...

Pour répondre à tes interrogations, j'ai préféré t'expliquer ce que l'on peut ressentir en tant qu'homosexuelle et ce qu'on peut percevoir et penser de sa sexualité. Et puis aussi, te faire comprendre que le bonheur est relatif et qu'on a l'habitude de penser d'une certaine manière parce que "c'est comme ça" et qu'on ne prend pas forcément la peine de se distancier...

Je voudrais juste réagir sur un dernier point en te disant qu'être homosexuel(le) ne signifie pas qu'on est stérile et qu'on parle dans ce cas de couple homoparental, ce qui fera de toi une tata si, bien entendu, ta sœur désire un enfant... Tu devrais le lui demander !  Smile 

Voilà, j'ai répondu à ma façon, j'espère que je t'ai aidé à y voir plus clair Wink

lunasun
Ptite Nouvelle
Ptite Nouvelle

Age : 29
Departement : île de france

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par lunasun le Dim 29 Juin - 12:11

Bonjour à toutes,

Tout d’abord je vous remercie pour vos réponses qui m’ont touchée, et en suis agréablement surprise (je m’étais préparée à me faire lyncher, lol  Embarassed ), d’autant qu’elles me sont constructives.

Raiponce / my-own-universe:

Il est vrai que je fais l’amalgame de tous les problèmes familiaux provoqués par ma sœur, et je le mets sur le compte de son orientation sexuelle, cherchant en vain des raisons à tout cela, puisque tout est arrivé en même temps.
Oui j’aimerais l’aider et renouer des relations, qu’on redevienne amies (parce qu’après tout, pour que des relations soient bonnes entre frères et sœurs, m’a-t-on dit un jour, il faut d’abord être amis), mais ce parcours sera long, très long je pense.
La démarche que j’entreprends actuellement, était impensable il y a encore quelques mois pour moi. J’ai pris conscience que je ne changerai pas sa vie, c’est celle qu’elle a choisi et nous ne pouvons que l’accepter, même si cela bouleverse totalement nos opinions.

Pour les photos pornographiques (féminines uniquement) dans le livre de fin d’année, je n’en avais jamais compris le but. Mais lorsque j’ai appris que 90% de l’équipe était lesbienne ou avait eu des relations lesbiennes en fréquentant le groupe, je me suis dit qu’elles avaient pour objectif d’attirer les co-équipières, de les exciter, je ne sais pas trop comment expliquer cela. Je pense qu’elles avaient un message à faire passer si ces photos étaient dans ce bouquin. Je ne me vois pas intégrer des photos porno, dans la revue de mes cours de zumba… vois tu ?


Sakamasika / my-own-universe:

C’est plus facile de me dire « oui elle est lesbienne », que de ruminer à retourner les éléments dont j’ai connaissance dans tous les sens, pour savoir si elle l’est ou pas. Je suppose car je n’en ai jamais eu la preuve verbale ou physique de sa part. Mais quand les lits sont dans la même pièce, que sur les photos elles sont collées l’une à l’autre, qu’elles achètent un appart’ ensemble, qu’au travail personne ne sait qu’elles vivent ensemble car elles donnent des adresses différentes et qu’il y a plus de 10 ans de vie commune (sans oublier les alliances et bijoux que ma sœur porte alors qu’elle a soi-disant horreur de ça)… Je pense que l’homosexualité est évidente, non ?

Je cherche une cause à tous ces comportements, j’essaie de me renseigner sur l’homosexualité. Quand on parle de couple avec ma sœur, elle dit qu’elle ne veut pas vivre ce qu’à vécu ma mère avec les hommes. Je lui réponds alors que chaque vie, chaque relation est différente, et que tu ne peux pas calquer ta vie sur celle d’une autre (je me rends compte en me relisant que mes propos sont là contradictoires avec mon mode de pensée, si chaque vie est différente, on devrait accepter que nos proches sortent du moule familial ou que la société nous impose…). En revanche, elle fait bien ce qu’elle veut et ne prend pas nos conseils en compte pour d’autres points…

Son caractère a totalement changé depuis 10 ans ou tout a basculé, ce n’est plus la même personne, vraiment. Je pense qu’elle a décidé d’assumer sa vie privée, mais faire autant de dégâts est triste. Elle a eu raison plutôt que d’être malheureuse avec un homme, mais ne pouvait-on pas limiter tous ces dommages ?


Emilieopsire :

Le choix de vie n’a pas pour moi de connotation péjorative. La vie est faite de choix, et nous en sommes les seuls maîtres sur les conséquences qu’ils peuvent avoir. Les conséquences peuvent être bonnes ou mauvaises selon l’entourage par exemple.

Je trouve courageux d’assumer une orientation sexuelle différente des mœurs, mais voilà il faut pouvoir l’assumer. Et là, elle n’assume rien du tout. Oui elle a certainement peur de notre réaction, mais on lui a tendu plusieurs perches pacifiques, honnêtement. Vivre ainsi dans le doute détruit davantage la famille, et nous empêche de profiter les uns des autres, la vie est courte ne l’oublions pas. Crever l’abcès sera bénéfique pour tout le monde, même si ce sera dur à accepter. Si je m’en charge, il va falloir que je retourne la situation dans tous les sens, que je médite à gogo, afin d’éviter de lancer une n-ième bombe dans la famille, lol.


Line18 :

Je te remercie pour ton illustration.

Renouer avec ma sœur ne sera vraiment pas évident, car nous nous tolérons uniquement. Il est vrai que j’aimerais comprendre comment elle a su, comment elle le vit…

De plus, je pense qu’on assimile l’orientation sexuelle a des relations physiques uniquement, la reproduction. Alors que l’amour est avant tout des sentiments d’affection. On aime nos amis, on se sent bien avec eux, nous pourrions dire que tout le monde est homosexuel dans ces conditions. La société fait beaucoup effectivement, et j’ai appris que des rois ayant participé à notre Histoire de France, avaient des relations physiques avec des personnes de mêmes sexes, idem pour les reines (je ne saurai plus te dire lesquels, mais ça a existé).

Cela ferait un beau sujet de dissertation ou de livre, et remettrait en question bien des courants de pensées!

Je ne dis pas que j’accepte avec joie et enthousiasme cette situation, mais vos commentaires m’aident à y voir plus clair, et vont m’encourager à y réfléchir avec plus de souplesse. Merci ! Very Happy 

PS : sur notre profil, le coming out, cela signifie qui est au courant de votre homosexualité ?

my-own-universe
Pas timide
Pas timide

Age : 28
Departement : Dijon

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par my-own-universe le Dim 29 Juin - 12:25

Oui le coming out du profil signifie qui est au courant de ton homosexualité. Smile

Je ne veux pas te brusquer, mais le milieu homosexuel est très particulier, la majorité d'entre nous est plutôt très libre dans ses expressions, que ce soit des sentiments ou de sa façon de penser. Personnellement avec mes ami(e)s nous parlons très cruement et librement de sexe, nous n'avons pas vraiment de gêne, et je pense que les photos qui t'ont choquées à l'époque dans le livre de foot de ta soeur, était peut-être de la dérision, ou une blague, ou simplement pour montrer la beauté de deux femmes ensemble (pour moi personnellement il n'y a rien de plus beau au monde).

Bref je ne m'attarderais pas trop là dessus si j'étais toi, elle n'étaient pas destinées spécialement à ta soeur je pense, une blague collective plutôt je pense.

Contenu sponsorisé

Re: Je suppose que ma soeur est homosexuelle

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:56


    La date/heure actuelle est Mar 6 Déc - 5:56