Profil-lesb

Pas encore inscrite ? Inscris-toi vite !
plus de 7 000 utilisatrices !
Profil-lesb

Forum homosexuelle / Lesbienne de rencontre et d'entraide

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sondage

Pour une sortie forum entre filles, tu préfères:
23% 23% [ 9 ]
23% 23% [ 9 ]
10% 10% [ 4 ]
18% 18% [ 7 ]
8% 8% [ 3 ]
20% 20% [ 8 ]

Total des votes : 40

Derniers sujets

» Nouvelle un peu perdue
Aujourd'hui à 1:45 par Mitsuki

» Ce que vous regardez en 1er...
Lun 5 Déc - 22:50 par Plume67

» G33K 0R N0T G33K ?
Lun 5 Déc - 0:10 par Mitsuki

» Célibat : Vos pour et vos contre ?
Ven 2 Déc - 21:43 par Gardelen

» et les lettres alors
Mar 29 Nov - 14:07 par Yohanane

» Besoin d'avoir quelques réponses..
Lun 28 Nov - 21:09 par sansdrap

» Désirez-vous un/des enfants?
Lun 21 Nov - 9:09 par Plumemagique

» Aloha
Dim 20 Nov - 1:26 par Yohanane

» Je suis...
Dim 20 Nov - 1:23 par Yohanane

» Ma présentation
Ven 11 Nov - 1:55 par yukirocks

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 164626 messages dans 5861 sujets

Nous avons 7612 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est #ide34

Livre d’or du forum

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 15 Invités

Metleau


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 279 le Sam 29 Mar - 0:33


La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Partagez

Gardelen
Skuateuse
Skuateuse

Age : 24
Departement : A l'ouest.
Emploi/Etude : Buveuse de café. Guitarophile. Dévoreuse de livres. Vadrouilleuse du monde terrestre. Croyante en l'humanité.

La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Gardelen le Mar 1 Juil - 17:23

Que ce soit les peurs « banales » qui nous font craindre les petites bêtes, ou les grandes peurs qui provoquent chez nous des malaises, ou bien encore la peur de l'échec, parfois aussi de la réussite, de l'abandon, de ne pas plaire, de se lancer, de nous même, des autres, les appréhensions, les craintes, les projections dans l'avenir, les rétrospections dans le passé... Quelle qu'elle soit, la peur forge notre quotidien. Elle est présente quand on s'interdit de traverser sur une route pleine de voiture, de même que lorsque l'on voit qu'on est en train de perdre un être cher, et elle est encore là lorsqu'une petite voix nous rappelle nos traumatismes d'enfants.

Comment se traduit la peur chez vous ? Est-ce pour vous un moyen de dépasser vos limites et de vous porter plus loin ? Des sensations fortes dont vous avez nécessairement besoin ? Ou bien est-ce quelque chose que vous fuyez, préférant la tranquillité et la sécurité de ce que vous savez sans danger ? Grosso modo, la peur est-elle pour vous un moyen de vous alerter des dangers, de vous protéger, ou au contraire, le vivez-vous comme une contrainte, sans laquelle vous pourriez faire beaucoup plus de chose dans votre vie ?

Comment faites-vous pour la surmonter ?

Quand commence votre peur, et quand s'arrête-t-elle ?

Alors, la peur... ennemie de l'Homme, ou alliée?


Je sais bien que la peur fait partie de l'Homme depuis le début de son existence, que ça lui sert d'alarme contre les dangers tout ça. Mais je m'en fou des théories. Je voudrais connaître votre vision à vous.

Invité
Invité

Re: La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Invité le Mar 1 Juil - 19:11

Moi, la peur chez moi se traduit par le stress. Elle me permet de me surpasser, d'aller plus loin. J'ai peur parfois le matin quand je vais au collège, pour aucune raison particulière et elle s'arrête lorsque j'arrive au collège et que je vois qu''il n'y a aucun danger. Au début je voyais la peur comme un ennemi, mais à force elle mais devenue une grande alliée.

Gardelen
Skuateuse
Skuateuse

Age : 24
Departement : A l'ouest.
Emploi/Etude : Buveuse de café. Guitarophile. Dévoreuse de livres. Vadrouilleuse du monde terrestre. Croyante en l'humanité.

Re: La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Gardelen le Mer 2 Juil - 12:07

Evguenia a écrit:Moi, la peur chez moi se traduit par le stress. Elle me permet de me surpasser, d'aller plus loin. J'ai peur parfois le matin quand je vais au collège, pour aucune raison particulière et elle s'arrête lorsque j'arrive au collège et que je vois qu''il n'y a aucun danger. Au début je voyais la peur comme un ennemi, mais à force elle mais devenue une grande alliée.

Du coup Evguenia, comment fais-tu entre le départ du matin qui te fait peur, et l'arrivée au collège qui te rassure?










La peur a un rapport très conflictuel avec moi. Je ne sais pas si je la considère comme une force, ou comme une faiblesse, une arme ou un talon d’Achille. J'ai peur de beaucoup de chose, et à la fois de rien. Elle m'effraie autant qu'elle me fascine.

Parfois, la peur me sauve la vie. Extérieurement comme intérieurement. Mais elle est toujours qu'une excuse pour me sauver, elle n'est rien en dehors de moi. Ces excuses qui me sauvent, c'est tout ce que je déteste : la lâcheté, une façon de pouvoir me lover dans la sécurité sans prendre de risque, de valider tout ce que la société veut m'inculquer et qui provoque chez moi de la colère, par facilité.

Parfois, la peur me pousse dans mes retranchements. J'aime cette phrase qui dit que sans peur, il n'y aurait pas de courage (même si je l'ai entendu dans Harry Potter et que je m'imaginais clairement être à Griffondor!). Je crois que c'est ça qui désarme le mieux la peur : Le courage. A chaque fois que j'ai peur, je pense aux courageux, aux gens qui se sont battus malgré la force de leur souffrance, des gens que j'admire profondément. Je pense aux résistants, aux rebelles, aux révoltés, aux alliés des plus faibles, qui ont fait face au pouvoir pouvant à tout moment les écraser d'une main, les torturer, les détruire. Ils avaient peur, mais ils ont foncé là où d'autres auraient abandonné. Pour eux, leur famille, leurs valeurs ou leur pays. Et pourtant ce n'était pas des surhommes, ni des dieux. Alors je me dis que je ne peux qu'accéder à ce courage là, et même que je dois le faire en leur mémoire. Si je n'ai pas affronté de dictateur, ni de guerre, je ne pense pas que mes idéaux soient différents d'eux, et que lorsque je serai enfin prête, je me battrai moi aussi.

Mais il n'y a pas que le courage qui fait face à la peur. Il y aussi l'inconscience, la bêtise, en tout cas, ma soif de sensation forte, d'adrénaline, de combat. Parfois je prends le raisonnable et je m'évertue à faire le contraire. Pour me tester, ou pour tester la vie, ou bien juste pour faire chier. Je me dis alors que je resterai, à ce niveau, une éternelle adolescente.

Finalement, la peur commence chez moi lorsque je fais face à l'inconnu, ou bien à quelque chose de connu que je sais dangereux pour moi. Et, je suppose qu'elle s'arrête que lorsque je l'affronte. La laisser mijoter dans un recoin de mon esprit ne fait que l'alimenter, et finis par me rendre totalement immobile... Je me dis que dans un sens, j'ai peur de ne plus avoir peur. Si je n'avais plus peur de rien, si plus rien ne me poussait à élargir mes limites, à me battre, à avoir des croyances, de l'espoir, je crois que je ne serai plus moi-même.

Invité
Invité

Re: La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Invité le Mer 2 Juil - 18:33

Entre les deux je prend le bus, donc je pense à autre chose si possible.

Feline
Posteuse habituelle
Posteuse habituelle

Age : 28
Departement : pays loin des miens

Re: La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Feline le Jeu 3 Juil - 18:03

Est-ce bon ou mauvais, je dirais que ça dépend des situations et de ce qui génère cette peur.
Par exemple, j'ai peur des petites bestioles rampantes (oui, je sais, je n'ai rien à craindre!). Cette peur me fait ch... plus qu'autre chose, j'aime jardiner et du coup il y a des choses que je ne peux pas faire car je pense d'avance à ces petits êtres. Cette peur ne m'apporte rien car je m'en fous de la surmonter (ouais, génial, j'ai réussi à regarder un ver de terre sans me barrer en courant!).

Par contre, surmonter d'autres peurs peut m'apporter quelque-chose, je sais pas, comme une satisfaction de moi-même et même au-delà de ça, une sensation de plaisir. Il y a des situations où on te dit "tu veux le faire ou pas?" et hop, il faut que tu répondes de suite alors que tu ressens de la peur et tu dis oui (comme un manège dans un parc d'attraction par exemple). Là dans ce cas je ressens de la peur mêlée à un certain plaisir.
Pour cet exemple, une fois le manège fait, je me sens bien, alors que si ça ne m'avait pas fait peur, je pense que ça ne m'aurait rien apporté, ça aurait été un moment sympa sans plus.

Selon les situations (je précise!), la peur n'est pas un sentiment qui m'envahit seule, elle est mêlée à de l'excitation et comme je l'ai écrit, est un plaisir. Il y a même des moments où je ressens une peur, il y a un cap où je la surmonte ensuite je ne ressens que de l'excitation/plaisir.
Par exemple, il y a une nuit où on était mon ex et moi près d'un bois, dans la voiture. On était à l'arrière d'une break le coffre ouvert (ben oui...ça fait encore plus peur!). Aucune portière n'était verrouillée. Je me suis mise à penser que si quelqu'un arrivait (un pervers fou dangereux pourquoi pas...), on était dans la m...
J'ai senti cette peur, cette sensation de danger, qui m'a un peu déstabilisée au moment où elle est arrivée. Je l'ai surmontée (je dis jamais stop dans ces moments là ha ha!) et cette peur a laissé place à une petite part de peur mêlée à de l'excitation, c'était devenu une peur agréable (heeuu...oui, ça peut paraître bizarre...).

Ensuite, il y a les peurs générées par le vécu. Celles-ci ne sont jamais agréables mais peuvent être "préventives" je pense.
Par exemple, j'ai perdu ma mère il y a quelques années. Aujourd'hui mon père souffre de la même maladie et j'ai peur de le voir dans cet "état-là", et en même temps peur de tellement de choses. J'ai peur et ça me permet de me préparer, pour me protéger, car pendant que chaque jour passe avec ces peurs, mon esprit se prépare à ce qu'il va devoir supporter.
L'une de mes grandes peurs est aussi d'avoir des regrets (comme j'en ai eu pour ma mère) donc je fais en sorte de ne pas en avoir (le moins possible du moins). Cette peur, je la vis au quotidien et elle me permet de vivre des choses que je ne vivrais certainement pas sans elle.
La peur en elle-même n'est pas agréable mais elle génère en moi un sentiment sur l'est, celui de vivre le plus pleinement possible mes journées, et me permet de surmonter d'autres peurs. Oui, c'est ça, je pense que certaines peurs peuvent contrer d'autres peurs que nous avons. Elles ne les annulent pas mais permettent de passer au-dessus d'elles.

Et il y a aussi les peurs qui nous freinent. Ha, je les aime pas celles-là.
Par exemple, quand je tente quelque-chose que je ne maîtrise pas du tout devant quelqu'un (comme monter à cheval, essayer un instrument de musique...), la peur d'être jugée créé un blocage chez moi. Alors je me dis quand même "allez, vas-y", je le fais, mais pas aussi naturellement que si j'étais seule. Du coup, je me débrouille beaucoup moins bien que si je n'avais pas eu cette peur.
Je dirais que cette peur empêche mon instinct d'agir, ce que je trouve dommage mais je ne la maîtrise pas.

Voilà, je pense qu'il a du bon et du moins bon dans le fait d'avoir peur mais si je devais parler d'une généralité, je dirais que c'est plutôt positif.
Et je pense que je me ferais bien ch... sans elle!

Feline
Posteuse habituelle
Posteuse habituelle

Age : 28
Departement : pays loin des miens

Re: La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Feline le Jeu 3 Juil - 18:09

Ah, écrire avec un portable... Je voulais écrire "La peur en elle-même n'est pas agréable mais elle génère en moi un sentiment qui l'est, celui de vivre etc...".
Grrr...

Contenu sponsorisé

Re: La peur: est-ce bon, ou mauvais?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:29


    La date/heure actuelle est Mer 7 Déc - 15:29