Profil-lesb

Pas encore inscrite ? Inscris-toi vite !
plus de 7 000 utilisatrices !
Profil-lesb

Forum homosexuelle / Lesbienne de rencontre et d'entraide

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sondage

Pour une sortie forum entre filles, tu préfères:
23% 23% [ 9 ]
23% 23% [ 9 ]
10% 10% [ 4 ]
18% 18% [ 7 ]
8% 8% [ 3 ]
20% 20% [ 8 ]

Total des votes : 40

Derniers sujets

» Célibat : Vos pour et vos contre ?
Ven 2 Déc - 21:43 par Gardelen

» et les lettres alors
Mar 29 Nov - 14:07 par Yohanane

» Besoin d'avoir quelques réponses..
Lun 28 Nov - 21:09 par sansdrap

» Désirez-vous un/des enfants?
Lun 21 Nov - 9:09 par Plumemagique

» Aloha
Dim 20 Nov - 1:26 par Yohanane

» Je suis...
Dim 20 Nov - 1:23 par Yohanane

» Nouvelle un peu perdue
Lun 14 Nov - 17:35 par Metleau

» Ma présentation
Ven 11 Nov - 1:55 par yukirocks

» Ce que vous écoutez en ce moment même
Jeu 10 Nov - 18:10 par dani86

» Qui est sur Limoges?
Mer 9 Nov - 0:22 par AngriePin

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 164621 messages dans 5860 sujets

Nous avons 7612 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est #ide34

Livre d’or du forum

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités

Gardelen


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 279 le Sam 29 Mar - 0:33


lesbienne au 21ème siècle

Partagez

Sondage

Etes vous d'accord avec cette affirmation: "qu'il est dure d'être une gentille fille eslbienne épanouie à l'heure actuelle!"?

Total des votes: x

rêverie du barbier
Ptite Nouvelle
Ptite Nouvelle

Age : 24
Departement : Val de marne (94)
Emploi/Etude : bac+5

lesbienne au 21ème siècle

Message par rêverie du barbier le Mar 24 Nov - 14:28

Salut à tous,

je me suis inscrite il y a fort fort longtemps, j'ai juste déposé un message puis finalement, au grés des évènements réels qui peuvent vraiment occuper tout notre esprit, j'avais pour un temps, lâché l'affaire. Me revoilà.

Je voulais faire part de mon désarroi et je voulais savoir si d'autres le traverse ou alors l'ont déjà traversé. Ce désarroi de se savoir comme étant quelqu'un de bien, souhaitant gentiment se mettre en couple, avec une fille, mais, de ne pas rencontrer de filles comme soi. Je recherche pas le danube vous savez, juste une fille, que je trouverais jolie, simple et surtout gentille, gentille, bon fond, très bon fond.  
Je recherche un truc tout con vous savez, une histoire, avec une fille normale. Un truc tout mignon, tout naturel (puisque ma démarche de l'homosexualité c'est de base se fier à ce qu'il y a de plus sincère en nous, de plus naturel pour nous, de plus authentique), tout cool, tout sympa.

Mais quelle difficulté, en vrai, de rencontrer une fille comme ça! J'ai l'impression d'être décalée, de pas être dans le mouve. Voyez-vous, j'ai l'impression qu'il est difficile de rencontrer quelqu'un, quand on est une jeune femme rêveuse, posée, gentille, sérieuse, réfléchit, n'aimant pas (mais vraiment pas) les boites et les trucs comme ça, n'affectionnant pas particulièrement la vulgarité.

Je n'aime pas les filles "alpha" (dans le sens, trop sûre d'elles, dominantes) ni les "graveleuses" (portée exclusivement sur la chose et faisant ainsi preuve d'aucune élégance, ces filles sont souvent butés et fermés d'esprit), paix à leur âme qu'elles existent mais ce n'est pas du tout mon genre. Mais j'ai l'impression, quand je me force à aller dans les lieux LGBT pour essayer de rencontrer des gens, qu'il n'y a que ça...

Est-ce qu'il y en a a qui ça leur parle, tout ça?

rêverie du barbier king

Invité
Invité

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Invité le Mar 24 Nov - 15:27

Pour avoir accepté mon homosexualité sur le tard, je ne vois pas de différence entre le milieu hétéro et le milieu homo du moment qu'on fréquente les boites de nuit. Les gens qui sortent beaucoup ne le font pas dans l'espoir de rencontrer la femme de leur vie, mais c'est pourtant la face visible de l'iceberg. Des filles normales, sympa et gentilles, il y en a plein, simplement, elle n'ont pas forcément envie de s'imbriquer dans le milieu. Comment les rencontrer? c'est la vraie question. J'ai rencontré ma femme (qui est normale, intelligente, gentille et pleine d'humour!!!) sur un forum comme celui là. Pas de rentre dedans, nous n'étions pas là pour faire des rencontres, juste pour passer le temps. De fil en aiguille, on a beaucoup ri, appris à se connaitre et ça va bientôt faire 8 ans. Je pense que les hasards de la vie font bien les choses.

Coeur_Tendre31
Posteuse habituelle
Posteuse habituelle

Age : 24
Departement : Toulouse (31)
Emploi/Etude : Artiste Interprète Slam/Rap

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Coeur_Tendre31 le Mar 24 Nov - 17:49

D'accord avec toi de A à Z (avec des passages drôles, et des mots nouveaux ^^);
j'ai fréquentée (entre 17 et 19 ans) tout ce qui est boîtes de nuit (plus souvent hétéro, d'ailleurs..parce que je n'ai pas assumer de-suite --'), bars gay mixte et bars lesbiens;
mais j'ai décrocher. Avec les années, les boîtes m'ont soûlés, j'ai dû aller au Limelight (3 fois), au Kléo (1 fois), au Dancing de la Roseraie (avec la Luna Loca, 1 fois, pour une soirée célibataire..moyenne d'âge 40 balais --') et à la Luna Loca (2 fois, moyenne d'âge égale).

Tout ce qui est "Milieu Lesbien", je ne m'y sens pas à l'aise, pour cause, les groupes de filles (mélangeant féminines en couple et camionneuses) que j'ai croisée plusieurs fois, me font peur (c'est horrible). Je préfère ne plus fréquenter le milieu, car, je trouvent les filles (entre 18 et 25 ans, du moins, celles que j'ai "connues") vulgaires, méchantes, jalouse à 1000%, irrespectueuse etc... pourtant, je suis comme toi, je cherche juste une fille qui est naturelle (qui ne joue pas la comédie, ou qui porte un masque en s'inventant une vie, où qui se vante), mais une fille drôle, sérieuse, ouverte d'esprit, mignonne, qui ne juge pas au premier abords (genre méchamment), qui aime découvrir et partager sur divers sujets, qui s'intéresse à plusieurs choses; après, pour le reste (caractère, passions, centres d'intérêts etc...) ça viens après.

Je suis une jeune "femme" de 23 ans, qui s'intéresse a d'énorme choses, en quêtes de connaissances et découverte de sujets différents qui me passionne et qui attire ma curiosité, rêveuse et romantique, qui aime rire, qui est passionnée par un tas de choses dont mes 2 drogues qui me donne des ailes, très ouverte, un peu "solitaire" (je ne connaît pas l'amitié réelle, et je n'ai pas été confrontée trop aux relations sociales et sociables), mais je suis quelqu'un qui comprend très bien les choses, qui comprend les gens et les soutiens, et qui a toujours envie de partager des choses avec des gens (ce qui n'ai le cas, qu'avec un public dans le milieu de ma passion, mais, pas trop dans la vie, avec un groupe, où une équipe).

Enfin, si tu veux discuter, n'hésite pas, je suis jeune, mais j'ai de la maturité :3

Coeur_Tendre31
Posteuse habituelle
Posteuse habituelle

Age : 24
Departement : Toulouse (31)
Emploi/Etude : Artiste Interprète Slam/Rap

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Coeur_Tendre31 le Mar 24 Nov - 17:52

Le hasard, peut aussi bien nous faire faire une belle rencontre, qu'une mauvaise rencontre..
Et, pour mon cas, au hasard, je n'y crois pas trop (voir pas du tout), même si j'ai appris à être longuement patiente et a devenir optimiste, mais concernant une simple rencontre qui commence par une belle relation et complicité amicale, ça m'ai rarement arrivée, mais qui débouche sur une relation amoureuse, ça jamais ! Je ne correspond jamais aux filles que j'ai rencontrée (jusqu'à y'a 3 ans), et donc, cela ne va pas plus loin, que ce soit en Amitié où plus...

shemay
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 44
Departement : en transite

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par shemay le Mar 24 Nov - 17:53

je trouve que c'est dur d'être une femme. déjà, juste ça.
pour ce qui est de mon orientation, quand j'ai accepté mon inclinaison, j'ai aussi éprouvé le besoin d'être entouré de femmes, exclusivement.

je suis déçu de ce que j'y ai trouvé : des femmes vivant en clan, comme à l'époque des Neandertals, avec ce besoin de constant de vouloir piétiner les autres. avec ce besoin constant de mépriser, de rabaisser, de fomenté des traquenard plus invraisemblable les uns que les autres.
s'il y a bien une chose qui me déçois encore plus c'est de ne pas avoir eu assez de force de caractère pour me soustraire de cette misère humaine en concentré actif. pire que ça : d'avoir été partie prenante. avec toujours au fond de moi ce besoin de faire partie d'un tout ...
oui mais la vie ce n'est pas ça. être humain ce n'est pas ça. et surtout, puisque c'est le sujet, être lesbienne, ça n'a rien a voire.

je ne suis pas sure que dans les "autres mondes" la vie soit si différente. quand je discute avec des amies hétéro ou des potes gay, je vois bien que c'est toujours plus ou moins les même rengaines.
des "alphafoutlamerde" et des "graveueuxtouchemoilà" y en a partout, dans toute les couches de la société, dans toute les corps de métier et toute les orientations ... et tu sais quoi, le plus terrible, c'est que personne n'est à l’abri d'être à un moment ou a un autre de sa vie, ce genre de personne !!!


Coeur_Tendre31
Posteuse habituelle
Posteuse habituelle

Age : 24
Departement : Toulouse (31)
Emploi/Etude : Artiste Interprète Slam/Rap

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Coeur_Tendre31 le Mar 24 Nov - 18:06

Je suis d'accord avec toi shemay, cependant, si l'on veux rester telle qu'on est, avec sa gentillesse, sa façon de pensée propre et son ouverture d'esprit, rien n'empêche de le rester; après, à quoi cela servirais-t-il d'être comme "tout le monde", de vouloir rentrer dans le "moule", dans la "mode" des lesbiennes, tout en changeant son caractère et sa manière de voir les choses (sans forcément les comprendre), à part être un "mouton" de plus dans des clans, des troupeaux, et devenir "conne" et "irrespectueuses" comme la plupart le sont, je ne vois pas en quoi, cela changerait les choses..

Personnellement, j'ai déjà penser à changer de "camps", à devenir quelqu'un d'autre et de faire exactement comme les "clans"; mais ce serait ne plus être moi-même, penser autrement, en avoir rien à faire de tout, des gens, etc... alors, que je ne veux pas être "une autre personne", suivre le "mouvement ridicule de la vulgarité et du rabaissement permanent de ces clans", que l'on m'a fait subir..je refuse, de faire du "mal" aux gens, par de la méchanceté gratuite. Ce serait me voiler la face, et vouloir être comme "tout le monde", alors, que j'ai toujours su depuis très jeune, que j'étais "différente des autres et des gens qui m'entoure", je préfère rester telle que je suis (quitte à souffrir encore...les douleurs renforce le mental, fais comprendre plus de choses sur la réalité dans la société actuelle dans lequel nous vivons et nous fais avancer), plutôt que me résignez à ce changement.

shemay
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 44
Departement : en transite

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par shemay le Mar 24 Nov - 18:36

coeur, à l'époque ou je fréquentais les boites de nuit, l'homosexualité n'était pas aussi accepté et ce n'était pas aussi facile qu'aujourd'hui de se rencontrer ou de se trouver.
et l'effet de groupe à un truc bien particulier que j'appellerais ici "le fun" à savoir, pour l'avoir expérimenté que c'est drole. quand tu as une ou plusieur personne doué pour faire rire et que cette (ces) personne(s) en prennent en grippe une autre c'est des crise de fou rire assuré. il faut avoir une certaine force de caractère pour prendre du recule et réaliser la mesquinerie de la situation.
et sur ce point là, tu pourra me dire tout ce que tu veux, pour avoir été des deux côté de la barrière, j'ai bien vu a quel point même des personnes très bien se fourvoient vers le pire d'elle même et ça pas forcement par mesquinerie mais parfois juste par faiblesse!

tout le monde peut potentiellement devenir une de ces personnes infecte. c'est dans la nature humaine.

il y a une jolie histoire qui tournait fut un temps sur face. un vieil indien qui explique à son petit fils qu'on a deux loups dans le coeur, un gentil et un méchant et que celui qui domine est celui qu'on décide de nourrir.


après, en prime, tu as toujours des rivalité amoureuse annexe et tout un effet boule de neige qui qui n'arrange en général absolument rien.

Minipoussin
Pas timide
Pas timide

Age : 37
Departement : 59

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Minipoussin le Mar 24 Nov - 23:40

Je me rappelle m'être plaint une fois, vers l'âge de 20/21 ans, auprès de ma mère...je lui disais que c'était difficile d'être une pauvre petite lesbienne seule dans un monde d'hétéro. Elle m'a vite remise à ma place en me faisant remarquer que c'était finalement facile pour personne sentimentalement (exemple de mon entourage à l'appui)
Je ne crois pas forcément aux gentilles/pas gentilles, normales/pas normales...je crois simplement que l'amour est rare, les rencontres importantes sont rares.
Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas rester seuls et vont d'histoires en histoires, c'est leur fonctionnement, je ne suis pas certaine qu'ils soient plus satisfaits pour autant. Il y a ceux qui restent dans des couples qui ne fonctionnent pas en attendant de trouver une porte de sortie, parce que c'est confortable. Il y a ceux qui prennent ce qu'il y a à prendre en attendant une rencontre plus importante qu'une autre. Il y a ceux qui ne le font pas parce qu'ils n'arrivent pas à vivre autre chose que du sérieux ou parce qu'ils ont besoin de "plus" pour vivre une histoire.
C'est l'expérience qui nous dit qui nous sommes vraiment, ce qui nous convient ou non.

Le milieu est vaste et ne se réduit pas aux bars et boîtes, je crois qu'on rencontre les personnes qui nous conviennent dans les endroits où on se sent bien, où bien dans les endroits les plus inattendus. Je pense aussi qu'il y a de tout et que la déception ne dépend que des espoirs que l'on met à la base. Les êtres humains sont justes des êtres humains et si l'on pense que les homos sont différents, on se met soit même des illusions en tête. Heureusement, il y a toujours des personnes particulières pour nous redonner foi en l'humanité, partout.

Je pense que plus on cherche la rencontre, moins on est dans l'état d'esprit de la vivre. C'est en cherchant son épanouissement personnel, en vivant des choses sympas qui nous font du bien, en rayonnant soi même, qu'on créé les bonnes conditions.

farfadet
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 41
Departement : Pyrénées 0rientales

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par farfadet le Mar 24 Nov - 23:56

Big up Minipoussin!

phoenix89
Pas timide
Pas timide

Age : 27
Departement : Vienne (86)

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par phoenix89 le Mer 2 Déc - 2:57

Pour revenir sur la question du sondage, je pense que la personnalité et le caractère jouent beaucoup sur l'épanouissement personnel. Une fille qui est gentille, qui sait qui elle est et qui se moque du regard des autres aura plus de facilité à être épanouie qu'une gentille fille qui n'ose pas montrer qui elle est, ce qu'elle ressent, défendre ses opinions de peur de décevoir les autres et de se retrouver seule. C'est difficile d'affronter ses peurs mais rester fidèle à soi et ses idéaux est essentiel pour jouir de la vie. En tout cas, c'est ce que je pense.

Mitsuki
Bavarde
Bavarde

Age : 21
Departement : 44
Emploi/Etude : En recherche de formation

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Mitsuki le Sam 12 Déc - 18:27

Je suis plus ou moins d'accord avec tout ce qui a été dis jusqu'à présent Very Happy Il est vrai que c'est assez difficile de trouver quelqu'un de nos jours que l'on soit gay, trans, hétéro, lesbienne, bi ... Je pense que c'est dur pour tout le monde.

Mais je pense aussi que c'est générationnel : la société dans laquelle on vit à ses avantages et inconvénients, ce qui est normal mais il est vrai que de nos jours les personnes sont de plus en plus égoïstes, égocentriques ne cherchant qu'à s'amuser pour certains, faire du mal pour d'autres et évidemment il y a ceux qui souhaitent vivre en couple cherchant ainsi l'âme soeur qui est dur de trouver à travers une multitude de personnes toutes différentes les unes des autres avec des caractères, des valeurs, des opinions différentes.

Par moment je me dis que c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. C'est dur de trouver, aller dans les boîtes, et les bars, pour faire de nouvelles connaissances et qui sait trouver la personne que l'on souhaitais Very Happy Et là, on a ce sentiment de bonheur qui nous envahit, enfin, j'ai trouvé celle que je cherchais depuis si longtemps Very Happy Bon, j'enjolive évidemment mais c'est pour le principe Very Happy

Perso, je suis pas boîte du tout, je préfère les bars lesbiens, celtiques et metalleux ^^ C'est tellement bien les ce genre de bars mais il est possible aussi de trouver, comme dans les films qui sait, un simple regard dans la rue ou quand on recroise la même personne plusieurs fois dans la rue ^^ Ça met jamais arriver mais peut-être qu'il y en a qui ont pu vivre cette expérience.

Trouver des personnes gentilles avec un bon fond est possible, il faut juste savoir chercher au bon endroit ou attendre le bon moment. Mais je dois avouer quand même que par moment c'est comme faire la quête du Graal et au final jamais trouver cette fille.

yukirocks
Modératrice
Modératrice

Age : 31
Departement : Paris(75)
Emploi/Etude : Dans le social

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par yukirocks le Dim 13 Déc - 1:27

Je suis également en accord avec tout ce qui a été dit précédemment par d'autres utilisatrices.

J'ai répondu "Oui" au sondage il y a quelques temps. J'ai également la sensation d'être en décalage total avec les nouvelles générations de jeunes adultes. Actuellement, je constate que certaines personnes sont égoïstes et individualistes. Elles pensent exclusivement à leur bien-être ou confort personnel sans prêter attention à l'environnement situé aux alentours. D'autres cherchent à s'amuser, blesser l'autre ou le détruire. Cela se nomme la "manipulation perverse". J'ai eu le malheur de rencontrer uniquement ce type de personnes durant ces 5 dernières années.

A cette époque, j'avais choisi de "forcer" un peu le destin en fréquentant des sites de rencontre ou les bars ou les boîtes lesbiennes. J'ai compris que cela ne me correspondait absolument pas dans ce mode de rencontre virtuelle. Pour autant, je continue à fréquenter les forums lesbiens car je préfère cette ambiance chaleureuse de discussion, d'information ou de conseils. Mes lieux de sorties sont assez larges en règle générale: Bars/Cafés ( rock/métal, à thèmes, ou autres); Salles de concerts rock'nroll; Restaurants.

Trouver la "bonne" personne est complexe. Et cela que l'on soit hétéro, homo, bi, trans etc. Je crois fort à ma destinée. Je me dis souvent que le hasard saura mettre cette demoiselle sur mon chemin. J'ai de très beaux exemples dans mon entourage proche (deux anciennes du forum qui se sont mariées il y a quelques mois, deux autres anciennes du forum qui sont ensemble depuis plus de 3 ans, mes parents ensemble depuis 35 ans). Toutes ces personnes ont connu un "coup de foudre" dès leur première rencontre. Et puis, ne vaut-il pas mieux être seule que mal accompagnée?
A l'heure actuelle, je ne suis plus en recherche... J'attends seulement le bon moment Wink. Je n'ai pas peur non plus de finir ma vie seule. Je souhaite seulement profiter de chaque instant de bonheur que la vie acceptera de m'offrir.

J'espère, en tout cas, que nos réponses pourront répondre à tes questionnements ou te soutenir ou te donner un peu d'espoir Smile.


_______________________
Je fais partie de l'équipe de modération, n'hésitez pas à MP si besoin!

Petite dédicace d'une amie, une soeur, ou une femme (à vous de voir): J'ai un corps de glace, mes yeux sont fait du même métal comme mon cœur. Je suis une poupée, une fée de neige.yuki sauras-tu me dégivrer grâce à la musique?

Gardelen
Skuateuse
Skuateuse

Age : 24
Departement : A l'ouest.
Emploi/Etude : Buveuse de café. Guitarophile. Dévoreuse de livres. Vadrouilleuse du monde terrestre. Croyante en l'humanité.

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Gardelen le Dim 20 Déc - 23:58

Minipoussin a écrit:Je me rappelle m'être plaint une fois, vers l'âge de 20/21 ans, auprès de ma mère...je lui disais que c'était difficile d'être une pauvre petite lesbienne seule dans un monde d'hétéro. Elle m'a vite remise à ma place en me faisant remarquer que c'était finalement facile pour personne sentimentalement (exemple de mon entourage à l'appui)
Je ne crois pas forcément aux gentilles/pas gentilles, normales/pas normales...je crois simplement que l'amour est rare, les rencontres importantes sont rares.
Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas rester seuls et vont d'histoires en histoires, c'est leur fonctionnement, je ne suis pas certaine qu'ils soient plus satisfaits pour autant. Il y a ceux qui restent dans des couples qui ne fonctionnent pas en attendant de trouver une porte de sortie, parce que c'est confortable. Il y a ceux qui prennent ce qu'il y a à prendre en attendant une rencontre plus importante qu'une autre. Il y a ceux qui ne le font pas parce qu'ils n'arrivent pas à vivre autre chose que du sérieux ou parce qu'ils ont besoin de "plus" pour vivre une histoire.
C'est l'expérience qui nous dit qui nous sommes vraiment, ce qui nous convient ou non.

Le milieu est vaste et ne se réduit pas aux bars et boîtes, je crois qu'on rencontre les personnes qui nous conviennent dans les endroits où on se sent bien, où bien dans les endroits les plus inattendus. Je pense aussi qu'il y a de tout et que la déception ne dépend que des espoirs que l'on met à la base. Les êtres humains sont justes des êtres humains et si l'on pense que les homos sont différents, on se met soit même des illusions en tête. Heureusement, il y a toujours des personnes particulières pour nous redonner foi en l'humanité, partout.

Je pense que plus on cherche la rencontre, moins on est dans l'état d'esprit de la vivre. C'est en cherchant son épanouissement personnel, en vivant des choses sympas qui nous font du bien, en rayonnant soi même, qu'on créé les bonnes conditions.

+1 pour minipoussin !

Je comprends que ça puisse être difficile de trouver quelqu'un qui "chausse à ses pieds", qu'on puisse être découragée, et qu'on puisse rencontrer des personnes réellement nocives pour nous, mais, ce qui peut me "déranger" dans ces discours, c'est cette dissociation entre ce qui est bien, de ce qui est mal, alors que la rencontre amoureuse, le sentiment amoureux, sont tellement subjectif...

On n'est déjà pas parfaite soi-même. Si on trouve aux autres le défaut de n'être "pas gentil", un autre pourra nous trouver le défaut d'être "trop naïve", par exemple, ce n'est pas bien, ou mal. Il n'y a pas moins de gens bien que de gens pas bien dans ce monde. Il existe juste des rencontres. Entre deux personnes. Et entre ces deux personnes, il y a des choses qui vont passer, et d'autres moins. Il y aura les qualités, et les défauts. Les beautés, et les laideurs. La certitude, c'est que personne n'est parfait. Demander de trouver quelqu'un de "jolie", "gentille", avec "un très bon fond", dans une relation "sincère", "de naturel", "authentique", c'est déjà peut-être trop demander. C'est étayer une liste de "je veux", on cherche les qualités, avant la personne. Hors, avant les qualités, on rencontre d'abord une personne. Et je trouve, personnellement, que c'est ça qui foire la plupart des rencontres, cette inspection à la loupe de si la personne est bien ou pas et si elle pourrait nous convenir, plutôt que de profiter de la rencontre en elle-même, et voir ce qu'elle peut nous apporter (parfois, plus loin qu'on l'imagine!).

Donc, je ne me reconnais pas forcément dans ce qui est soulevé ici.

Adji Ladji
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 48
Departement : VAR
Emploi/Etude : (c) & [c] c

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Adji Ladji le Lun 21 Déc - 15:56

Ça c'est le décalage entre la théorie et la pratique...

Minipoussin
Pas timide
Pas timide

Age : 37
Departement : 59

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Minipoussin le Lun 21 Déc - 21:57

Qu'est ce que tu veux dire par là ?

Adji Ladji
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 48
Departement : VAR
Emploi/Etude : (c) & [c] c

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Adji Ladji le Lun 21 Déc - 22:48

Le décalage entre l'idéal et la réalité.
N' as tu pas remarqué que sur le forum toutes celles qui écrivent leur malheur, nous les défendons. Comme si le fait qu'elles exposent ici les faisaient rentrer dans la famille. Et presque systématiquement, nous les croyons et les défendons comme si l' autre, qu' on ne connaît pas, était la fautive.
Mais comme dit Gardelen, c'est jamais tout blanc tout noir, dans la pratique.
Le forum ne facilite pas l' objectivité. Car sur un forum on veut l' idéal.

shemay
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 44
Departement : en transite

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par shemay le Lun 21 Déc - 22:52

en même temps adji, quand on vient sur le forum, on y vient pour se détendre, pas pour se tirer dans les pattes et du fait qu'on y vienne surtout pour du fun sans forcement se connaitre plus que ça, engendre ce genre de comportement. il en va de même sur tout ce qui reste superficiel.
quand on se connait mieux, et qu'on a de vrai relations,  en général, soit on se dit les choses, soit on va voire ailleurs si on y est ...

ce qui se passe sur le forum, n'est peut être pas le meilleur exemple

Adji Ladji
Ultime Posteuse
Ultime Posteuse

Age : 48
Departement : VAR
Emploi/Etude : (c) & [c] c

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Adji Ladji le Lun 21 Déc - 23:02

Il ne s'agit pas de déterminer ce qui est mieux ou meilleur... C'est juste que l' utilisation d'un média a des répercussions sur les contenus. Il faut prendre garde de ne pas l' oublier..
Et c'est pareil pour tous les médias, et du coup, si tu les fréquentes plus que la réalité, tu te berces d'idéaux que tu ne rencontreras jamais dans la réalité, et bing! Tu as l'impression d'aller de déceptions en déception alors qu'en fait tu cours après des chimères. Donc normal que tu ne les rencontres jamais!

Minipoussin
Pas timide
Pas timide

Age : 37
Departement : 59

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Minipoussin le Lun 21 Déc - 23:06

En ce qui me concerne, je ne pense pas prendre aveuglement le parti de la personne qui expose un problème, puisque, dans l'absolu, j'estime qu'elle en parle pour se faire aider.
Taper sur l'épaule c'est bien gentil mais ça n'aide pas forcément.

Je crois que la personne qui poste doit assumer le fait qu'elle va susciter des réactions et que celles ci ne sont pas obligées d'aller dans son sens. Après, j'vais pas non plus chercher à insister pour prouver quoi que ce soit derrière si j'ai le sentiment que c'est inutile.

Sur le sujet présent, je ne pense pas que toutes les réponses soient allées dans le sens de la personne qui a posté, par exemple.

Je crois que chacune à son propre vécu, sa propre expérience et son ressenti. Au final, on voit qu'on aura plus ou moins d'affinités avec ce qu'exprime x ou y ... c'est tout.

Gardelen
Skuateuse
Skuateuse

Age : 24
Departement : A l'ouest.
Emploi/Etude : Buveuse de café. Guitarophile. Dévoreuse de livres. Vadrouilleuse du monde terrestre. Croyante en l'humanité.

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Gardelen le Lun 21 Déc - 23:48

Je pense que ce que voulait exprimer Adji Ladji, c'est simplement le principe de la subjectivité. Parce que, oui, il y a un décalage entre la théorie, l'idéalisation, le fantasme, et le réel.


A la question "qu'il est dure d'être une gentille fille eslbienne épanouie à l'heure actuelle!", je me demande comment déjà, moi, je pourrais me déterminer comme une gentille fille lesbienne. Et si c'était le cas, comment je détermine que les autres ne le sont pas, ou ont un mauvais fond. Mais voilà, je l'ai déterminé, ce qui donne une suite à mon discours.



Quelqu'un a dit aussi ici:

phoenix89 a écrit:Pour revenir sur la question du sondage, je pense que la personnalité et le caractère jouent beaucoup sur l'épanouissement personnel. Une fille qui est gentille, qui sait qui elle est et qui se moque du regard des autres aura plus de facilité à être épanouie qu'une gentille fille qui n'ose pas montrer qui elle est, ce qu'elle ressent, défendre ses opinions de peur de décevoir les autres et de se retrouver seule. C'est difficile d'affronter ses peurs mais rester fidèle à soi et ses idéaux est essentiel pour jouir de la vie. En tout cas, c'est ce que je pense.
 
Je suis aussi d'accord avec elle. Si on ne rencontre que des gens "pas bien", ça ne vient pas que des autres, qui sont universellement mauvais. On a une part de responsabilité là dedans. D'où le principe de subjectivité : en se plaçant sous un seul angle, on ne peut que voir ce que l'on voit. Et s
i c'est si difficile de rencontrer "des gens biens", c'est peut-être parce qu'on ne s'ouvre pas assez aux autres, et qu'on part avec un idéal que personne ne pourra jamais atteindre de toute façon, bref, qu'on part avec trop d'attentes irréalisables. Et le fossé entre la théorie et la réalité, ça crée forcément de la déception, de la frustration.

rêverie du barbier
Ptite Nouvelle
Ptite Nouvelle

Age : 24
Departement : Val de marne (94)
Emploi/Etude : bac+5

ma répoooooonse!!

Message par rêverie du barbier le Mar 3 Mai - 3:32

Bonjour, me revoilà!  santa

Et bien, je ne m'attendais pas à avoir autant de retours!!!  affraid  Et d'ailleurs, il y en avait tellement que je n'osais faire une réponse qui n'aurait répondu qu'à la moitié, mais bon, t'en pis, lançons-nous, c'est mieux que rien.

Déjà, je partais du principe qu'on allait me jeter, me contrarier, en disant mon avis tel qu'il est, puisque mon avis est en général dérangeant, dans le sens où, j'ai remarqué que les gens allaient souvent forcément contredire. Et bien, sur ce site, vous êtes moins corrosifs et donneurs de leçons que j'aurais pu le penser XDD

Ce n'est pas forcément un sujet facile pour moi, d'où mon long temps de réponse. C'est un sujet qui m'intimide.

Fréquenter ces lieux, dédiés aux homos, asso, me fatigue, mais j'ai quand même poursuivie. Puisque je me dis, que t'en pis, quitte à être là, jeune, autant y aller, à essayer de au moins vaguement sympathiser. Si à 23 je n'ai pas essayé, je sais que j'essayerais encore moins plus tard. Je persévère, sans trop y croire, mais pour ma petite conscience, même si ça me fatigue, je préfère me dire que j'aurais au moins exploité les pistes. Après j'abandonne et je deviens nonne (hin hin hin).

Si ça peut vous rassurer je n'ai toujours pas trouver de petite amie :p (lol, ça ne rassure personne, tout le monde s'en fou Very Happy Personne me connait de tt façon Very Happy).

Je reste un petit peu sur la même position que je trouve compliqué de rencontrer des filles qui seraient un peu dans le même trip que moi. En fait, je rêêêêêêêve de cette rencontre NATURELLE tu sais, où ça se passe tranquille, douucement, no stress. En mode, t'as le temps de voir un peu qui sait, de papoter, de rigolasser, sans que ça soit la course, sans que ça soit à la minute prêt.

Je reeeeeste persuadée que c chaud d'être lesb en tout cas que ça se révèle plus compliqué que ce je croyais naïvement à mes 17 ans.

"Je pense que plus on cherche la rencontre, moins on est dans l'état d'esprit de la vivre. C'est en cherchant son épanouissement personnel, en vivant des choses sympas qui nous font du bien, en rayonnant soi même, qu'on créé les bonnes conditions." A dit qqun ici sur ce poste ^^
Maaa réponse!! =>   sdfgvs  (je précise que je n'aime pas la bière).
Mouais c possible mais tu sais, ça fait 7 ans, bientôt 8 ans, que je souhaaaaitaaas trouvas une copinas, que j'ai rayonné ou pas rayonné, que j'étais sur mon petit nuage heureuse et hilare comme d'autres phases, dans ces 8 années, où ça n'allait pas, des moments plus difficiles, plus compliqué, j'ai connu d'être très entourée, d'être très seule, d'être très appréciée, d'être oubliée, d'être confiante, d'être complètement effrayée, j'ai pu faire des choses où j'étais en épanouissement perso comme fini, plus d'épanouissement du tout. Toujours est-il que j'ai connu le haut comme le bas, et cela ne m'a jamais rapporté de copine. Le positif attire le positif, c'est comme ça dans l'inconscient collectif, et bien je trouve cela stressant, des fois, c la mouise, on fait bien ce qu'on peut, il faut sourire pour que les gens se rapprochent de nous, bah je n'y crois pas, je ne souhaite pas sourire pour espéreeer que par hasaaard enfiiin ça vienne (jdis pas que je fais la gueule en vrai qd les gens me causent, pas du tout XD vous s'inquiétez pas) mais disons que POURQUOI Est-ce qu'il faudrait que l'on RENVOIE un rayonnement de nous, alors que bon, des fois, quand il n'y a plus de jus, il n'y a plus de jus, et Est-ce une honte pour autant, non.
Chit,je veux dire, directement, sans tourner autour du pot, ça me gonfle de ne jaaamais avoir avancée d'un yota malgré milles états d'esprits que j'ai pu avoir pendant 8 ans, allant de la joie à na naïveté au romantisme à la patience à l'agacement à l'abattement, à y penser ne pas y penser, m'en préoccuper ou pas Very Happy Bah ça n'a jamais marché. Et de ne même pas avoir tout simplement rien que des potes lesbiennes, la difficulté c que voilà je ne rencontre quasi personne de ce bord-là.
Et de toute façon, ça pourra jamais être parfait sur tous les autres plans que celui-là donc je ne vais pas faire semblant que ça soit le cas.
Et mon dév. perso justement serait de peut-être régler pour une fois, une bonne fois pour toute ce néant, ce désert total Very Happy



Si certaines d'entre vous souhaiterais que je rebondisse sur certains messages (il y en a tellement!) ou me poser des questions, bah, faites, faites donc. Suggérez.
Si certaines sont également volontaires pour devenir mes coatchs en amour/rencontre, je suis preneuse!!!    
( Salaire: trois roupies imaginaires par jour).

Signée: une soulée de la life qui se rebelle.  

Contenu sponsorisé

Re: lesbienne au 21ème siècle

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:22


    La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 21:22